Compte rendu de la randonnée Visite au Mas Alexandrine



AUTEUR.E : Adrien Leurent (Message de Alain Douyere
COMITÉ :




L'ARTICLE : Randonnée du 5 Octobre 2019.

M. Philippe DEBATTISTA et son épouse Alexandrine nous ont accueilli sur leur exploitation avec un café et nous avons échangé de manière intéressante avant de partir en randonnée.
Il a vu grandir la CAGETTE car il livrait déjà à BALARD.

Coté randonnée
  • Nous étions cinq coopérateurs pour cette randonnée – visite chez un productueur.
C’est donc en petit comité que nous avons pris le chemin de l ‘étang de l ‘OR depuis le Mas d’ Alexandrine à Saint Nazaire de Pézan.
Dans la zone protégée de TARTUGUIERE, nous avons eu la chance d’admirer des aigrettes, des cygnes et un héron. En cadeau, nous avons admiré une arrivée majestueuse de flamands rose sur l’étang.
Après les marais, nous avons traversé une zone de maraichage pour terminer dans les vergers.
Bonne nouvelle nous sommes rentrés effectif au complet !

M. DEBATTISTA nous a donné un aperçu de sa trajectoire professionnelle qui est fort riche et qui n’a pas été un chemin facile pour arriver à la biologie.
Philippe et Alexandrine sont des convaincus de ce principe, ils font revivre des variétés de légumes anciennes et non de cesse d’innovations.

Au cours de nos échanges nous avons pu constater qu’ils sont en adéquation avec les valeurs de la CAGETTE.
Nous avons déjeuné autour d’un repas partagé sur leur terrasse et en lors compagnie.
Ensuite nous avons visité le domaine où sont cultivées en pleine terre, radis noirs, betteraves rouges et jaunes, blettes qui seront d’ici un mois dans nos rayons.
Une serre était consacrée pour la culture des légumes d’été : aubergines, courgettes, concombres, poivrons et une autre ou poussent plusieurs variétés de tomates.
Nous avons aperçu les futurs plans de fraises qui seront prêts pour la prochaine saison

Tous ces légumes sont nourrit par un compost végétal de très bonne qualité.
Nous avons pu voir le hangar où sont stockés les cucurbitacées ainsi que les 3 variétés de patates douces.
Elles alimenteront tout l’hiver la Cagette.

Après cette visite, nous n’aurons plus le même regard car nous avons réalisé le dur labeur et la patience qu’il faut fournir pour produire des légumes de qualité.